Cameroon Reformation Party
Follow us
RSS Feed
propos de nous
Appuyez-nous
Sites
Profil de pays Cameroun


L'Etat moderne du Cameroun a été créée en 1961 par l'unification de deux anciennes colonies, l'une britannique et une française.
Depuis lors, il a lutté de la domination du parti unique à un système multi-parti dans lequel la liberté d'expression est sévèrement limitée.
APERÇU
Faits Aperçu des dirigeants des médias
Cameroun a commencé son indépendance avec une sanglante insurrection qui a été supprimé seulement avec l'aide des forces françaises.
Il s'en est suivi 20 ans de gouvernement répressif sous le président Ahmadou Ahidjo. Néanmoins, le Cameroun a vu les investissements dans l'agriculture, l'éducation, les soins de santé et de transport.
En 1982, M. Ahidjo a été remplacé par son Premier ministre, Paul Biya. Face au mécontentement populaire, M. Biya a permis à plusieurs élections présidentielles en 1992, qu'il a gagné.

Passation de Bakassi ans, suivie de querelles amères avec le Nigeria
En 1994 et 1996 le Cameroun et le Nigeria se sont battus au cours de la contestée, riche en pétrole péninsule de Bakassi. Nigéria a retiré ses troupes de la zone en 2006 en conformité avec une décision de la Cour internationale qui a attribué la souveraineté au Cameroun.
En Novembre 2007, le Sénat nigérian a adopté une motion déclarant comme illégale l'accord Cameroun-Nigeria pour la péninsule de Bakassi être remis au Cameroun.
En interne, il existe des tensions au cours des deux principalement les provinces anglophones du sud. Un mouvement sécessionniste, le Southern Cameroun National Council (SCNC), a émergé dans les années 1990 et a été déclaré comme illégal.
Le Cameroun a l'un des taux les plus élevés d'alphabétisation en Afrique. Toutefois, les progrès du pays est entravée par un niveau de corruption qui est parmi les plus élevés dans le monde.
En 1986, Cameroun fait les manchettes du monde lorsque les gaz toxiques échappés de lac Nyos, tuant près de 2.000 personnes.
FAITS
Faits Aperçu des dirigeants des médias
Nom complet: République du Cameroun
Population: 19,9 millions (ONU, 2010)
Capitale: Yaoundé
Superficie: 475 442 km ² (183,568 miles carrés)
Principales langues: français, anglais, langues de Bantous, Semi-Bantous et les groupes soudanaises
Principales religions: christianisme, islam, croyances indigènes
Espérance de vie: 52 ans (hommes), 53 ans (femmes) (ONU)
Unité monétaire: 1 franc CFA (Communauté Financière Africaine) franc = 100 centimes
Principales exportations: pétrole brut et produits pétroliers, le bois, le cacao, l'aluminium, le café, le coton
RNB par habitant: 1170 $ aux États-Unis (Banque mondiale, 2009)
Domaine Internet:. Cm
Indicatif international: 237
MEDIA
Faits Aperçu des dirigeants des médias
Le gouvernement contrôle étroitement les médias de radiodiffusion. Gérée par l'État CRTV fonctionne la télévision nationale et les réseaux de radio et de stations de radio provinciales.
Monopole de l'État TV a été rompu avec l'arrivée en 2001 de TV Max, le Cameroun, la première station de télévision privée. Des dizaines de stations de radio privées se leva la suite d'une libéralisation des télécommunications en 2000.

Bibi Ngota, directeur de publication du Cameroun Express, mort en prison en Avril 2010, alors que l'attente du procès.
Journaux - principale source du public de nouvelles - sont soumis à des restrictions officielles considérables.
La législation diffamation robuste est en place. En 2006, les médias Reporters sans frontières du corps des droits de noter que: "Des lois draconiennes régulièrement mis journalistes derrière les barreaux."
Sécessionnistes des anglo-saxons principalement les provinces du sud ont utilisé la radio pirate pour diffuser leur message.
BBC programmation en anglais, en français et en haoussa est disponible dans une grande partie du pays via des relais FM.

La presse

Le Messager - privée, basée sur Douala
Cameroun Tribune - appartenant à l'État tous les jours en français, anglais
Mutations - privée de langue française quotidiens
Le Herald - langue anglaise
La Poste - privé, de langue anglaise
La Nouvelle Expression - privé, de langue française
Télévision
Radio Télévision Cameroun - gérée par l'Etat
Canal 2 - privé
STV - privé
Radio
Radio Télévision Cameroun - gérée par l'Etat
Radio Reine - catholique station de
Radio Siantou - privé
Après l'indépendance, le pays était gouverné d'abord par le président Ahmadou Ahidjo (1960 à 1982) puis par le président Paul Biya, qui a pris ses fonctions en tant que président en 1982. Un régime de parti unique a été créé en 1966 par la fusion des deux partis au pouvoir et plusieurs groupes d'opposition. En 1968, le parti au pouvoir a été reconstitué en tant que ressortissant de l'Union camerounaise (UNC) et a été rebaptisé une fois de plus le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Mouvement Démocratique du Peuple Camerounais - RDPC ou RDPC) en 1985.
Le Cameroun n'a jamais eu un coup d'Etat militaire couronnée de succès. Un complot ourdi par des officiers militaires a été découvert en 1979. Un coup d'état en outre prévu a été découvert en 1983 et en Février 1984, le l'ancien président Ahmadou Ahidjo (alors en exil, où il est mort) a été jugé par contumace et reconnu coupable, avec deux de ses conseillers militaires. Deux mois plus tard, la Garde républicaine a tenté un coup. Cela a été déjoué par l'armée, mais 500-1,000 personnes ont été tuées dans les combats; la Garde républicaine a ensuite été dissous.
En 1995, avec l'approbation de tous les autres pays membres, le Cameroun rejoint le Commonwealth.
CHEFS
Faits Aperçu des dirigeants des médias
Président: Paul Biya
Parlement du Cameroun en Avril 2008 a adopté un amendement controversé à la constitution permettant au président Paul Biya de briguer un troisième mandat en 2011.
Le vétéran de la politique - qui a gouverné le pays depuis 1982 - a remporté un nouveau mandat de sept ans lors des élections présidentielles en Octobre 2004. Les observateurs du Commonwealth a accepté le résultat, mais a déclaré que le scrutin manquait de crédibilité dans des domaines clés. Les partis d'opposition ont dénoncé une fraude généralisée.
Paul Biya, président depuis 1982
De l'Afrique "Big Men des
M. Biya a remporté le multipartisme sondages en 1992
et 1997.
Ces derniers ont été boycottées par l'
trois principaux partis d'opposition.
Avant de devenir président,
M. Biya a passé toute sa carrière politique au service de la
Président Ahmadou Ahidjo,
devenir Premier ministre en 1975.
Avec la démission de M. Ahidjo en 1982 il a assumé le leadership et la série sur le remplacement des alliés du Nord de son prédécesseur avec sudistes collègues.
En 1983, il a accusé M. Ahidjo d'organiser un coup d'Etat contre lui, ce qui oblige l'ancien président de fuir le pays.
Né en 1933, Paul Biya a fait ses études au Cameroun et en France, où il a étudié le droit à la Sorbonne.
Paul Biya, président depuis 1982
grands hommes de l'Afrique »les« grands hommes »
Toment sur les médias et journalistes au Cameroun